Histoire de la chapelle


Histoire

Logelbach Chapelle herzog 1862

Logelbach Chapelle herzog 1862

photo G.Zwick- 1Boulv. Champ-de-Mars,Colmar

photo G.Zwick- 1Boulv. Champ-de-Mars,Colmar

L’histoire de la chapelle Herzog peut se résumer comme étant la conjugaison de l’aventure industrielle du 19ème siècle et de la saga de la famille Herzog.

L’équipée industrielle des Herzog débute au Logelbach en 1818, lorsque Antoine Herzog, né à Dornach et formé par Jean Henri Dollfus qui l’enverra étudier au conservatoire national des Arts et Métiers à Paris, monte une filature de coton associé à Jean Schlumberger.

La construction fut souhaitée rapidement par Antoine Herzog el ses fils Louis Eugène et Joseph Antoine car il fallait se rendre à Wintzenheim pour écouter la messe ce qui, à l’époque, représentait un déplacement important.

Après avoir obtenu les autorisations nécessaires, la construction de la chapelle débute en 1860 selon un projet établi par l’architecte parisien d’origine néerlandaise Johann van Soolen.

Achevée en 1862, elle est consacrée en décembre par Mgr MESS sous le vocable de Notre Dame de l’Assomption. En 1874, l’orgue dont le buffet est généralement attribué à Théophile Klem est érigé. Il est aujourd’hui installé dans l’église blanche voisine.

En 1882 les travaux de construction de la sacristie démarrent pour se terminer en 1886. Les ouvriers ont alors accès à la chapelle pour les offices. Viendra ensuite la réalisation du caveau familiale situé sous cette partie de la chapelle 1898.

Entre temps, le 11 avril 1892 Joseph Antoine Herzog est décédé et enterré à Wintzenheim.

En 1898 un proiet de transformer la chapelle familiale en église est élaboré par l’architecte Charles Winkler mais ce projet dont quelques dessins existent n’aura pas de suite.

Avec l’arrivée du 20ème siècle, le monde industriel bouge et les établissements Herzog éprouvent des difficultés financières qui vont mener à leur reprise par un groupe financier. Cette situation conduira à ce que la chapelle et le parc qui l’entourait soient légués en 1925 au conseil de fabrique de la paroisse de Logelbach créée Ia même année.

En 1927, une nouvelle église voit le jour à côté de la chapelle; c’est la 1ère église d’Alsace et la seconde église de France construite en béton. Le nouvel édifice, plus spacieux, prend également la dénomination de Notre Dame de l’Assomption. L’orgue y est alors transféré.

En 1936, sous l’impulsion du curé Jérôme VOEGELE, la chapelle devient le centre d’un pèlerinage en honneur de Sainte-Thérèse de Lisieux. Ce pèlerinage durera de nombreuses années.

La seconde guerre mondiale apporte ensuite son lot de ravage et les vitraux qui représentaient des membres de la famille Herzog sont détruits; durant cette période, sans doute, les couronnements en flèche des tourelles de façade disparaissent comme les pinacles surmontant les contreforts.

1984 le Conseil de fabrique cède l’édifice à la Commune de Wintzenheim pour le franc symbolique et en décembre de la même année Ia chapelle est inscrite à l’inventaire des monuments historiques.

Le 11 mai 2006, l’association des Amis de Ia chapelle Herzog voit le jour avec pour ambition de conserver, de protéger de restaurer et de faire revivre ce magnifique joyau de l’architecture néogothique.